Excite

Playmobil entend rester le cadeau de Noël préféré des enfants français cette année

Les adultes sont plutôt Le Monde ou Le Figaro, Pepsi ou Coca. Les enfants, eux, sont soit Playmobil ou Lego. Certains chercheurs avancent même que les premiers, adeptes d'histoires, sont des graines de créatifs tandis que les seconds, fans de construction, sont des scientifiques en herbe.

Née en Allemagne en 1974, Playmobil est une entreprise familiale. Les célèbres figurines sont nées de l’imagination de Horst Brandstätter, 19 ans à l’époque et de Hans Beck, un jeune mouleur plastique.

En France, les célèbres figurines en plastique soufflé résistent, année après année, aux assauts des Petshop, Barbies, Polly Pocket, aux personnages de Toy story, Starwars ou Spiderman. Ils concurrencent même les vénérables briques et figurines danoises Lego, géant six fois plus gros que l'allemand. Depuis cinq ans, Playmobil est la première marque de jouets vendue dans l'Hexagone. Mieux que dans son pays d'origine, où Playmobil n'a jamais dépassé Lego.

Cette performance française est liée à un «effet revival», explique Stéphane Drilhon, directeur marketing France. «La première génération d'acheteurs, désormais parents, rachète pour sa progéniture». Il semblerait aussi que nous voulons stimuler la créativité de nos bambins alors que, outre-Rhin, «les parents rêvent tous que leurs enfants deviennent ingénieurs», ironise l'Allemande Andrea Schauer, directrice générale.

Pour 2012, le suspense est à son comble. Au premier semestre, Lego a dépassé Playmobil en France, mais «en 2011, nous avons réalisé 55 % de notre chiffre d'affaires à Noël», précise Stéphane Drilhon. Rendez-vous, donc, à la fin de l'année pour l'issue du duel.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017