Excite

Le Père Noël: un mauvais exemple à suivre

C’est la revue médicale British Medical Journal, pourtant très sérieuse, qui le dit: le Père Noël serait un très mauvais exemple de santé pour nos enfants!


Trop gros et pas assez sportif!

Le chercheur australien Nathan Grills souhaiterait en effet que des études d’impact soient effectuées pour prouver que notre cher Petit Papa Noël a une mauvaise influence. Selon lui, il serait trop gros et ne ferait pas assez de sport ce qui pourrait donner aux enfants l’idée que l’on puisse vivre éternellement sans se soucier de sa santé.

Et en effet, assis sur son traîneau, difficile de consommer beaucoup de calories. Le remède, toujours selon le chercheur, serait que ce brave Santa Claus se mette au vélo ou distribue ses cadeaux à pieds.

Buveur et fumeur!

D’autre part, dans certains pays, la coutume veut qu’on laisse des biscuits et du lait (ou même un verre d’alcool) au Père Noël au pied du sapin pour qu’il reprenne des forces. Mieux vaudrait alors qu’on lui donne quelques crudités et de l’eau minérale qu’il pourrait d’ailleurs partager avec Tornade, Danseur, Fringant, Furie, Comète, Cupidon, Tonnerre et Eclair, ses 8 rennes...

Ainsi, notre symbole préféré de Noël véhiculerait une image d’obésité joviale et bon enfant, contraire à celle de santé dégradée que les nutritionnistes du monde entier tentent de faire passer. Pire encore: sur certaines vieilles cartes de vœux, on aperçoit le Père Noël fumant la pipe... Décidément notre bonhomme en rouge aurait tous les vices!

Pour tordre le cou à cette tradition et à son influence néfaste, notre Père Noël devrait donner une image de lui-même beaucoup plus positive: celle d’un homme qui mange sain, ne boit pas, ne fume pas et fait surtout beaucoup de sport pour se préparer à son marathon annuel de fin d’année...

Photo: montage

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017